La compagnie

Les anciens éditos

La Caravane à la Busserine...

Nous sommes de retour de Marseille. Nous y avons passé 15 jours. Au programme : 5 jours... non 4 jours (pour cause de manif monumentale dans les rues de Marseille) dans la cour de l’Espace Culturel Busserine. C’est un lieu culturel au coeur d’une cité dans les quartiers nord. Petite caravane orange au bas des tours. Gigantesques... les tours ! Nous étions donc là toutes petites, Charlotte et moi, avec nos micros branchés et du thé chaud près à être servi. Quatre tout petits jours... nous aurions pu y rester un mois, un an, une vie ? Nous avons eu de la visite, pas foule mais de plus en plus de monde en tous cas. Beaucoup d’enfants comme d’habitude, c’est nos plus beaux émissaires ! Et puis quelques adultes aussi... Des histoires toutes tournées vers l’autre côté de la méditerranée. Algérie, Tunisie, Maroc, Turquie... Les enfants disent « le bled » indifféremment. Je me rappelle en particulier de cette petite fille qui me raconte son arrivée en France depuis la Turquie. En substance ça faisait... « On est parti avec ma mère, on est arrivé dans une forêt, c’était pénible, y’avait pas à manger. Il faisait noir. Et puis on a pris un bateau. Y’avait des policiers qui voulaient et d’autres pas. Y’avait des avions au-dessus de nous. Et le monsieur du bateau qui nous disaient de sauter à l’eau. On voulait pas. Il m’a pris par le bras et il m’a jeté à l’eau. Ma mère criait. Mon oncle m’a rattrapé. Et on est arrivé ». ... Ah... Alors je lui demande : « Et tu as eu peur ? » Elle réponds : « Je sais pas ». « Tu ne sais pas ? » « Non, je ne sais pas ». Elle se tourne vers son frère et sa sœur et vers ses copines comoriennes. Et tous ils rient. Moi, je sais pas.... Voilà, c’était ça la caravane. Le vendredi soir, on avait beaucoup de frustration à fermer la porte. Déjà, si tôt... On a eu la sensation de voir si peu de gens. Charlotte propose de partir faire un petit micro-trottoir, histoire d’en voir encore quelques uns. Et là, à notre grande surprise, les épiciers d’à côté, les kebabs du coin... « Ah ! Mais vous partez déjà ! Dommage. C’est bien la caravane... Il se passe jamais rien ici dans le quartier ! Il faut revenir... ».

Et puis après on s’est enfermé 3 jours dans le théâtre pour créer la version en salle du spectacle « Valises ». Loïc et Ber ont fait une création lumière magnifique. Et puis vendredi, ils ont joué. Une première fois l’après-midi devant 160 ados chauffés à blanc. La rencontre ne s’est pas faite... rendez-vous manqué.... dommage. Et vendredi soir... on était tous au rendez-vous. Et c’était beau.

Dans deux semaines, on remet ça. A Montpellier cette fois-ci. Alors rendez-vous du 23 au 27 février à bord de la caravane pour nous offrir vos histoires de valises. Elle trouvera domicile dans la cour du Théâtre La Vista dans le quartier Figuerolles. Et du 9 au 29 mars, nous passerons de la cour au Théâtre pour jouer nos spectacles.

A très bientôt Périne