La compagnie

Les anciens éditos

Bonjour à tous,

Avant toute chose et comme des voeux que je nous souhaitent à tous, voici un extrait d’une lettre ouverte écrite par Julos Beaucarne en 1975 juste après que sa bien-aimée fut assassinée :

"Amis bien aimés,

(…) C’est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour, et l’amitié, et la persuasion.
(…) Ne perdons pas courage, ni vous ni moi.

Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. (…) il n’est de vrai que l’amitié et l’amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles.

En attendant, à vous autres, mes amis de l’ici-bas,(…) je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui : Je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers. »

Ces mots n’ont cessé de tourner dans ma tête depuis le 7 janvier 2015.

Collage et dessin, Sophia L. Burns, Janvier 2014

Depuis quelques mois, quelques années presque (!), germe et grandit dans ma tête un nouveau projet de création.
Écrire un spectacle autour/sur/avec/à partir des Femmes Tondues à la Libération.
Un spectacle qui sera joué dans les rues, sur les place publiques... là où "ça" s’est passé.
Je me donne 2 ans pour écrire, chercher et créer ce spectacle.

Élèves du Lycée Agricole La Condamine à Pézenas, visionnage du documentaire "Tondues en 44" de JP Carlon, Janvier 2014

Et ça y est, c’est parti ! Le travail commence. Un très long temps de recherche, de collectage, de laboratoire artistique s’amorce.
Quelques partenaires se sont déjà engagés à nos côtés pour que le projet naisse.
Une résidence de 3 semaines au Lycée Agricole la Condamine à Pézenas a commencé le 5 janvier dernier pour confronter dès le début le sujet à des regards très divers et notamment les regards d’ados. Qu’est-ce que "ça" leur raconte, qu’est-ce que "ça" leur fait ?

Collage et dessin, Sophia L. Burns, Janvier 2014

Et dès le début, je fais aussi le choix de réfléchir avec des artistes que j’invite sur des temps assez courts pendant les périodes de résidence.
Du 6 au 9 janvier, j’ai eu le bonheur d’accueillir Sophia L. Burns, artiste en arts visuels, franco-écossaise qui depuis des années travaillent sur la représentation du corps féminin, hier par la peinture, aujourd’hui en vidéo.
Après quelques jours d’immersion, elle a amorcé un travail de collage et dessin à partir d’images d’archives.

Je tenterai de vous donner régulièrement des nouvelles de ce projet.

En attendant, je vous embrasse avec toute ma force et la conviction que l’art, plus que jamais, ne doit manquer d’impertinence et de révolte.

Périne Faivre