La compagnie

Les anciens éditos

"Livret de famille" en tournée - Mai 2014 !

   

Samedi 17 mai - Pantin - BUS (Biennale Urbaine de Spectacles)

Rdv à 16h, S. Jacques Brel

Ne loupez pas, entre autres, la Cie 1 Watt et le Collectif Bistaki !

Toutes les infos en lignes par ici !

 


Dimanche 18 juin - Mondeville - Plateaux Ephémères

Rdv à 11h45 ! Au programme Label Z, Immo, Les Commandos Percus,...

Pour tout savoir, c’est par-là !

     


A Coutances - Jazz sous les pommiers
Jeudi 29 mai à 14h00
Vendredi 30 mai à 14h30

Rdv au Quartier du Pond de Soulles

Et penchez-vous sur la belle programmation Rue avec entre autres : Léandre, Rictus, Gandini Jungling, Claire Ducreux... !

Allez donc voir le programme !

Des infos au jour le jour et même des photos sur notre page facebook !

     



L’appel !

Comme beaucoup de secteurs, la culture est directement frappée par les politiques d’austérité : restrictions budgétaires, menaces sur les droits sociaux des artistes et techniciens, bouleversement des pouvoirs des collectivités territoriales, ...
Depuis le 10 février, un grand nombre d’organisations ont appelé à se joindre au mouvement « Je marche pour la Culture ». Nous n’avons toujours pas été entendus : le Président de la République, le gouvernement et certains élus locaux, tous à la recherche d’économies, sont prêts, au nom de l’austérité, à brader les politiques culturelles, la fonction publique et la protection sociale.
Plusieurs municipalités récemment élues, dont celles dirigées par le Front National, envisagent déjà de remettre en cause leurs engagements et financements culturels, ou simplement la liberté de création et de programmation.
Les conséquences sont violentes pour l’emploi dans les professions du spectacle vivant, des arts plastiques, du cinéma, de l’audiovisuel, de la presse et de l’information, dans l’administration du Ministère de la Culture, comme dans les réseaux associatifs.
Les négociations sur l’assurance chômage qui s’achèvent mettent à mal les droits sociaux, en particulier pour les intermittents du spectacle, sacrifiés comme les intérimaires et les travailleurs précaires.
Les missions de service public sont en danger partout dans l’archéologie et les musées, les bibliothèques, les arts plastiques, le spectacle vivant, l’enseignement... Un nouvel acte de décentralisation va fragiliser les services de l’État et des collectivités territoriales, non pas pour une meilleure complémentarité des politiques mais dans le sens d’un recentrage déséquilibré sur les régions et les métropoles. La marchandisation de la Culture s’accélère au service de la concentration de groupes multinationaux entendant échapper à la réglementation et à la fiscalité nationales voire européennes.
Que reste-t-il des politiques publiques des arts, de la culture et de la communication ? L’État est-il toujours garant de l’équité territoriale, de l’égal accès de tous à la Culture dans le cadre d’une véritable décentralisation ? A quand l’ambition d’une Europe de la Culture ?
Nous, citoyens, usagers et professionnels des secteurs - particulièrement des services publics - de l’art, de la culture, de l’information et de l’éducation, exigeons une autre politique !
La Culture est notre bien commun, au cœur d’un projet de société ouvert à toutes et tous !

Pour des informations sur la Marche pour la culture, par-ici !